dimanche 9 septembre 2018

FORUM DES ASSOCIATIONS 2018

Samedi 8 septembre 2018 se déroulait le Forum des Associations à Montbrison. Nous y tenions un stand au gymnase Soleillant dans le quartier des associations culturelles.




Dès huit heures les bonnes volontés  s'activaient pour présenter un panel de nos activités.


Des visiteurs intéressés ont trouvé à qui demander des renseignements. 


Les élus se sont arrêtés sur notre stand.

 I
 Il y avait trop de passage et de bruit pour se concentrer sur un travail de peinture, alors on fait un peu de "cinéma" pour attirer les visiteurs.


Des contacts ont été pris, des invitations à visiter notre atelier ont été lancées. Nous verrons si cela nous amènera de nouveaux adhérents.


Merci à ceux qui, étant disponibles, ont donné de leur temps et à ceux qui sont venus nous soutenir.


Notre participation au Forum est ancienne mais ce blog a déjà rendu   compte  de six d'entre elles, alors un peu de nostalgie pour terminer :

2013
 2014
2015


2016 pas de photo disponible.

2017

2018






vendredi 24 août 2018

LIGNON ET PONT DU DIABLE

Ça commence comme un poème de Rimbaud :

"C'est un trou de verdure où chante une rivière,


 
Accrochant follement aux herbes des haillons


D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,


Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.*


Mais ça se termine de façon moins dramatique.

Sur les traces de Théo nous avons été peindre au bord du Lignon, en dessous de Saint-Georges-en-Couzan.


Nous avions deux heures pour nous installer,


Choisir un coin pittoresque,


cadrer le sujet choisi,


et commencer la peinture dans la fraîcheur humide du matin.


Dessin, pastels, huile, aquarelle, c'est une course de vitesse avant les orages de l'après-midi.

Aller à l'essentiel, essayer de montrer l’atmosphère de mousse humide, d'eau sombre qui ondule entre les rochers où se cachent les truites fario lorsqu’elles sont en chasse à l'affut .




Claude devant un "pont du diable" du XIV° siècle, rénové depuis. 



Les verts bleutés des frondaisons d'où se détachent (déjà!) les premières feuilles rousses. 


 Alors quand vient midi l'insatisfaction de n'avoir pas pu terminer à loisir. Mais peindre sur le motif c'est une école de rapidité et d'économie de détails. Les jeux de lumière n'attendent pas notre bon plaisir. 







On acquiert de l'entrainement en pratiquant ce difficile exercice de la peinture en extérieur et puis on passe un bon moment dans la nature. 

Notre région est vraiment magnifique.


* "Le dormeur du val" d'Arthur Rimbaud (1870).

vendredi 17 août 2018

THÉO - PAYSAGES INTÉRIEURS

Aux cimaises des salles d'expositions du château de Boën, Théo Rosseler présente une cinquantaine d'œuvres, pastels, acryliques et dessins…


Nous sommes allés admirer son travail qu'il nous a présenté avec sa modestie coutumière.


Une série de portraits aux regards saisissants.




Des paysages d'hiver, des ombres bleutées sur la neige.



 Les forteresses du Forez dans leur sauvage majesté.

Le château de Couzan

Les cornes d'Urfé à Champoly, fait sur le motif lors d'une de nos sorties.

L'eau, omniprésente dans ses tableaux, l'océan avec des transparences lumineuses de vert émeraude.




Les cascades où il fait bon se mettre à l'abri de la chaleur estivale.


Les lacs et les étangs, calmes et sereins.




Et ces chemins en sous-bois qui conduisent dans des paysages idylliques et nous redisent les mots des bergers de Poussin " Moi aussi j'ai vécu en Arcadie".




Laisser un commentaire sur le livre d'or pour remercier l'artiste de ce moment poétique et chaleureux.


 Vous pouvez aller admirer l'exposition jusqu’au 30 septembre.